Quelques saxophonistes du Québec en Jazz

Liste de quelques saxophonistes en Jazz :
Sax – O – Matic ~ Roberto Murray ~ Rémi Bolduc  ~
François Théberge ~ Yannick Rieu ~  Jean-Pierre Zanella ~
André Leroux ~ Nick Ayoub ~  François D’Amours

Sax – O – Matic

Les membres du quatuor de saxophones Sax-O-Matic proviennent tous de la région de Québec au Canada. C’est en 2000 que ceux-ci forment cet ensemble dans le but entre autre de participer au Festi-Jazz International de la ville de Rimouski.

Suite à cette première participation, ils se trouvent rapidement un créneau particulier qui allie la performance musicale et l’humour. Sax-O-Matic est accessible à tous les publics et c’est ce qu’ils recherchent. Ceux-ci sont d’ailleurs passés maître à faire des apparitions inattendues tout en se produisant dans des endroits peu communs !

Les quatre saxophonistes de cet ensemble sont des musiciens de jazz confirmés qui ont chacun un parcours musical bien rempli. Tantôt on les voit individuellement dans des spectacles musicaux d’artistes reconnus de la musique Pop et jazz ou des revues musicales de la ville de Québec. Il faut également mentionner qu’ils mettent en commun leur expérience et leur talent pour façonner d’excellents arrangements musicaux qui contribuent à donner la sonorité unique de cet ensemble, et aussi mettre à l’avant l’originalité et la qualité de leur interprétation.

  Haut de page

Roberto Murray

Roberto Murray est originaire de la région du Saguenay-Lac-St-Jean. Très tôt il s’intéresse au saxophone et poursuit des études classiques dans cette discipline au Conservatoire de musique de Chicoutimi. Ayant découvert le jazz et souhaitant déveloper ce langage musical particulier, il s’inscrit à l’Université de Montréal.

Il devient très actif dans le milieu montréalais et collabore avec plusieurs artistes et ensembles musicaux tels: Vic Vogel, Robert Charlebois, La Bande à Magoo, Luc Hamel et Pierre Tanguay entre autre. Il multipliera aussi les collaborations avec les formations suivantes : Les Projectionnistes, le Miles End Jazz Quartet, le No Name Jazz Sextet, les Joyeux Grelots, Tryphon et le Big Band Kappa.

Une autre collaboration intéressante et digne de mention est celle qu’il fait avec “l’Orchestre des Pas Perdus”. Cet ensemble à vent de 9 musiciens existe depuis 1993 et a joué dans plusieurs concerts et festivals. Leur répertoire est constitué de musiques originales aux arrangements colorés et imaginatifs.

Toujours à la recherche de nouvelles expériences musicales, Roberto Murray devient membre du quatuor de saxophones ‘Les Cheminées roulées’. Cette nouvelle formation est assez prolifique de par le nombre de ses créations musicales originales. Il est possible de découvrir et entendre le résultat de leur travail sur le site internet My Space :

Site de référence:  “Les Cheminées Roulées”

Site de My Space: Roberto Murray

Depuis quelques années, Roberto Murray participe en tant que musicien concertiste et aussi comme formateur au Camp Musical du Lac St-Jean au Québec. Sa grande expérience dans le métier comme professionnel est très appréciée auprès des jeunes qui y sont inscrits.

Haut de page

Rémi Bolducremibolduc

Considéré comme un des meilleurs saxophonistes de jazz au Canada, Rémi Bolduc cumule depuis plusieurs années des marques d’éloge à son endroit. Pour cause ses nombreuses collaborations avec les grands noms du jazz aussi bien québécois que canadiens ou américains l’on fait connaître et ont permis d’apprécier son immense talent.

On le retrouve sur les scènes de New York, Genève, Tokyo et Pékin entre autre. Ses qualités d’interprète séduisent aussi bien les amateurs de jazz que les grands musiciens avec lesquels il se produit. Il a en effet collaboré avec des musiciens de grandes renommés tels que Vic Vogel, Lorraine Desmarais, Seamus Blake, Jerry Bergonzi pour n’en nommer que quelques-uns. En plus d’être un redoutable interprète qui possède une précision et un jeu impeccable, Rémi Bolduc compose des pièces originales qui s’inscrivent dans la modernité et qui nous font entendre l’art contemporain dans toute son énergie. Rémi Bolduc enseigne présentement le saxophone et l’improvisation en plus d’animer les classes d’ensembles aux universités McGill et Concordia de Montréal.

Rémi Bolduc s’est vu décerner un FÉLIX au Gala de l’ADISQ 2011 dans la catégorie album jazz pour son superbe CD « Rémi Bolduc Jazz ensemble » / Hommage à Charlie Parker.

Site internet : Rémi Bolduc

1- Écoutez : Body and Soul  Voir sur iTunes
2- Écoutez : Donna Lee   Voir sur iTunes
3- Écoutez : Lego   Voir sur iTunes

 Haut de page

François ThébergeFrançois Théberge

François Théberge est né à Montréal en 1963. Il fait des études de jazz aux universités McGill et Concordia et en 1985, il obtient une bourse du Conseil des Arts et des Lettres qui lui permettra de se perfectionner à l’Eastman School of Music aux Etats-Unis.

Il s’y installe donc de 1985 à 1990 pour poursuivre des cours en écriture avec Bill Dobbins et Ray Wright. En 1989 il obtiendra un diplôme de Master’s of music. En plus de cumuler plusieurs expériences comme saxophoniste aux Etats-Unis, il est engagé comme arrangeur par le Glen Miller Big Band pour une tournée mondiale de 14 mois. Il s’installe par la suite à Paris en 1991 pour y enseigner, composer, arranger et aussi participer à plusieurs collaborations comme musicien. En 1995 il est nommé professeur chargé de cours d’arrangement et de composition au Conservatoire  de Paris, et en 1999 il sera nommé professeur. Il produit un disque CD en 1997 « Asteur » qui est nommé aux « Victoires » de la musique dans la catégorie meilleur disque de jazz de l’année En septembre 2000, il succède à François Jeanneau à la direction du département Jazz et musiques improvisées du CNSM à Paris, poste qu’il occupe jusqu’en juin 2004. Il collabore avec le saxophoniste de jazz « Lee Konitz » en 2002 à l’enregistrement d’un CD (Music of Konitz ) qui obtient un grand succès. Une autre collaboration avec Michel Donato et le trompettiste polonais Piotr Wosajik pour l’enregistrement du CD  « Michel Donato et ses amis européens » qui est des plus intéressant et qui s’inscrit dans l’esthétisme musical du jazz d’aujourd’hui. Chez « Effendi records », il collabore à nouveau avec Lee Konitz pour l’enregistrement d’un CD sur des thèmes inédits en 2006.

Yannick RieuYannick Rieu

Avec un cheminement aussi diversifié et riche en expériences de toutes sortes, le saxophoniste et compositeur Yannick Rieu qui a fait des études aux Conservatoires de Rennes (France), Chicoutimi, Québec et Montréal nous  partage tout son savoir et son bagage musical autant sur scène que sur CD. De 1980 à 1984 il fait une recherche pour perfectionner son style et son langage jazz.

Il se produit partout en province et suit des stages de perfectionnement en France auprès de Jean-Louis Chautemps et René Urtreger. Revenu au Canada, il collabore avec des musiciens tels Vic Vogel, Bernard Primeau , Guy Nadon et aussi avec Jean Beaudet. En 1988, le magazine Down Beat le considère comme l’un des vingt saxophonistes les plus prometteurs. Il collabore à plusieurs projets avec de nombreux musiciens de la scène du jazz à Montréal et à l’extérieur du pays. En 1996, avec son CD « What is the Colour of  Love » il remporte le Félix de l’album jazz de l’année. Un deuxième Félix lui est décerné en 2000 avec un autre CD « Little Zab 1 ». Ses qualités de compositeur sont aussi reconnues puisqu’en 2001 son album « Little Zab 2 »  est en nomination dans la catégorie album jazz de l’année. En 2006 il reçoit le prix « Oscar Peterson » pour la qualité de son travail et le rayonnement qu’il apporte au Canada.

Haut de page

Jean-Pierre Zanellajean-pierre zanella

Diplômé de l’Eastman School of Music (Rochester), Jean-Pierre Zanella est l’un des saxophonistes les plus actifs dans le monde québécois du jazz et de la musique populaire. Il a travaillé aux États-Unis avec des artistes renommés, tels R. Mitchell, B. Brookmeyer, C. Israels, A. Cohn et a participé, entre autres, aux festivals de jazz de Montreux, du Mans, de Montréal et d’Ottawa.

Il a donné de nombreux concerts avec diverses formations de jazz et plusieurs interprètes réputés d’Amérique du Sud et du Nord. Il a travaillé notamment avec P. Anka et D. Warwick, L. Desmarais, M. Donato et J. Gelfand, mais aussi avec les grands noms de la chanson populaire québécoise, Offenbach, Garolou, D. Dufresne, M.-D. Pelletier, D. Tell, L. Forestier, etc. Il a réalisé de nombreux enregistrements sur disques, et a participé activement à l’animation musicale de plusieurs spectacles, galas et émissions télévisés, notamment « Beau et chaud » et « Metropolis », ainsi qu’aux non moins célèbres émissions de radio, « Jazz sur le vif » et « Jazz Beat ». Depuis plusieurs années, il enseigne le saxophone et l’improvisation au Cégep Saint-Laurent et à l’Université du Québec à Montréal.

Haut de page

André Lerouxandre leroux

André Leroux est né le 5 juin 1963 à Saskatoon dans la province de Saskatchewan au Canada.  Il fait ses études en saxophone au Québec d’abord au Collège St-Laurent de Montréal et ensuite il poursuit ses études et obtient un baccalauréat en interprétation musique classique à l’Université de Montréal. Dans les années 1980, il joue dans la formation de jazz de Vic Vogel.

Plus tard en 1986, par l’entremise des Jeunesses musicales du Canada, il participe à une tournée en tant que membre du Quatuor de saxophones de Montréal. Il collabore à plusieurs projets qui l’amènent à se produire en Chine, en Afrique, en France et en Suède. André Leroux a un jeu et un langage jazz qui lui est propre.  Il est maintenant reconnu comme un des meilleurs saxophonistes de jazz au Canada. En plus de posséder une technique impeccable qui lui permet les plus hautes voltiges à l’instrument, il demeure ouvert aux différentes musiques aussi bien classiques, contemporaines que jazz et populaires. Toutes ces qualités réunies en font un musicien très en demande. Il vient de lancer un premier album en 2009 « Corpus Callossum » . À l’image de cette première production attendue, André Leroux nous démontre hors de tout doute que le sixième sens impalpable que symbolise le corpus callosum est utilisé au maximum.

Nick Ayoub

Nick Ayoub, 1926-1991, est né à Trois-rivières de parents libanais.  Élevé à Montréal, il étudie tour à tour la clarinette, le saxophone ténor, le hautbois, le cor anglais et la flûte traversière. Il obtient un premier prix de saxophone en 1953 dans la classe d’Arthur Romano au Conservatoire de musique de Montréal.  Par la suite, il se perfectionne comme hauboïste auprès d’Harold Gomberg de l’Orchestre symphonique de New York.

Musicien professionnel depuis 1943, Nick Ayoub devient aussitôt saxophoniste ténor dans des orchestres de danse ou de jazz de Johnny Holmes, de Maynard Furgesson, de Freddie Nichols et du tromboniste Butch Watanabe. Même s’il devient un des principaux musiciens de studio à Montréal en 1950 et qu’il joue occasionnellement du hautbois  et du saxophone pour l’orchestre symphonique de Montréal, il est très actif dans le domaine du jazz. Il forme un quintette en 1963 et se produit au Festival de jazz de Montréal. Il se produit régulièrement dans les cabarets et en concert pour diverses émissions radiophoniques de Radio-Canada au cours des années 1970. Plus tard, il délaisse pour une période le monde du jazz mais y revient un peu plus tard en 1988 à l’occasion du Festival de jazz de Montréal avec le contrebassiste Skip Bey et le guitariste Nelson Symonds. Il devient professeur de saxophone et directeur de l’ensemble de jazz au Conservatoire de musique de Montréal en 1968. De 1974 à 1978, il enseigne au Centre d’Art d’Orford. Parmi les élèves les plus connus et talentueux qu’il a formé, notons Daniel Gauthier, Yannick Rieu et François Théberge. Dans cette période il écrit de très belles pièces pour saxophone. Entre autre la « Suite jazz pour quatuor de saxophones » en est un très bel exemple.

Nick Ayoub a dirigé aussi plusieurs ensembles de jazz qui ont enregistré des albums pour les collections RM et LM de la Société Radio-Canada. Il a également enregistré avec le quatuor de saxophones d’Arthur Romano et l’orchestre de Denny Vaughan. Au milieu des années 1960, il a enregistré plusieurs microsillons pour RCA et Trans-Canada. Enfin, il a participé également à des enregistrements de jazz au côté de Maynard Furgusson, Johnny Holmes et le vibraphoniste Yvan Landry.

  • Saphir, Suite Jazz (1e et 4e)
    1- Écoutez : Suite jazz / Nick Ayoub / mouv. 1
    2- Écoutez  : Saphir / CD Ready or not
    Interprètes : Elision saxophone quartet / CD Live Through the Years

Source : Encyclopédie de la musique au Canada

Haut de page

François D’Amoursfrancois damours2

François D’Amours est natif de Rivière-du-Loup au Québec. Très tôt sa passion pour le saxophone l’amène au CEGEP de Ste-Foy et aussi à celui de St-Laurent à Montréal. Il poursuit également l’étude du saxophone à l’Université de Montréal par la suite.

Sa qualité d’interprète et son style particulier feront qu’il deviendra un musicien très en demande autant dans le milieu du jazz que celui de la musique populaire. Des musiciens comme Michel Cusson, Alain Caron, Gino Vanelli, Lulu Huhes, Paolo Ramos et plusieurs autres artistes de la scène Pop québécoise et internationale, feront appel à ses qualités d’interprète aussi bien sur CD, à la radio, à la télé que sur scène. François est présentement chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal.

Vidéo : François D’Amours

Haut de page