Quelques saxophonistes du Québec en classique

Liste de quelques saxophonistes québécois en classiques :
Daniel Gauthier ~  Isabelle Lapierre ~ Quatuor Pierre Bourque
Mathieu Gaulin ~ Sébastien Tremblay ~ L’orchestre du Moliantegok ~
Quatuor Andran ~  Septune ~  Jacques Larocque ~ Nota Bene  ~ 
Quasar
 ~ Jean-François Guay ~   Rémi Ménard ~  Claude Brisson ~
Arthur Romano ~ Pierre Bourque ~
Quatuor Nelligan ~ Louis-Philippe Bonin ~ Quatuor Saxologie

Daniel Gauthier

C’est à l’école secondaire Robert-Ouimet à Acton-Vale au Québec que Daniel Gauthier débute l’apprentissage du saxophone dans l’Harmonie ainsi que dans l’Ensemble de jazz de l’école. Après avoir suivi des cours avec Luc Beaugrand il est admis au Conservatoire de Montréal pour y entreprendre des études en saxophone et remporte un Premier de saxophone. Il part ensuite en France et étudie avec M. Jean-Marie Londeix où il obtient un premier prix en saxophone également. Il revient au Québec et complète un Doctorat en interprétation à l’Université de Montréal.

Il obtient plusieurs bourses et distinctions un peu partout dans le monde. Ce qui l’amène à jouer dans les villes de l’Asie, de l’Amérique du Nord et du Sud et en passant bien sur par l’Europe. Parmi celles-ci on peut citer Montréal, Québec, Toronto, Washinton DC, Newport, Buenos Aires, Tokyo, Osaka, Paris, Berlin,  Salzbourg, Bâle, Amsterdam, Strasbourg, Fermo, Pesaro, Thessalonique.

En tant que soliste, il a enregistré plusieurs CD dont le premier enregistrement du « Legend » pour saxophone et orchestre écrit en 1903 par André Caplet qui a été redécouvert en 1988. Il est actif aussi bien dans la musique traditionnelle que contemporaine. Plusieurs œuvres lui sont dédiées et il travaille avec les compositeurs Vinko Globokar, Franco Donatoni et Hans-Joachim Hespos.

Daniel Gauthier enseigne présentement à la Faculté de Musique de l’Université de Cologne, où il a la charge d’une classe complète de saxophone classique.

Sources : Daniel Gauthier

Écoutez : Fantaisie sur un thème original / Jules Demersseman,
Interprète : Daniel Gauthier

Extrait du « Poème » de Pierre-Philippe BAUZIN interprété par l’orchestre de la Radio Slovène (lors du Congrès international de 2006).

Vidéo de promotion du « Alliage Quintett »

Haut de page

Isabelle Lapierre

Isabelle Lapierre 2

Isabelle Lapierre est originaire de la région de Montréal au Québec.  Elle fait des études au Conservatoire de Montréal où elle obtient en 1992 un Premier Prix en saxophone. Par la suite, elle participe à de nombreux concours, entre autre en Colombie Britannique (1993), en Belgique (1994) ainsi que pour le concours de musique du Canada en 1997 où elle remporte tous les honneurs.

Elle fait une tournée au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick pour les Jeunesses Musicales avec le pianiste Stéphan Sylvestre. Elle poursuit par la suite ses études en France et collabore activement à la création de plusieurs œuvres qui lui sont dédiées. Il est intéressant aussi de noter qu’Isabelle Lapierre est également chanteuse soprano. Elle enseigne au Collège Notre-Dame de Montréal. Isabelle Lapierre enregistre un CD en 1997 (« Montréal-Paris_Chicago ») avec le pianiste André-Sébastien Savoie. On y retrouve des œuvres de compositeurs québécois (Denis Bédard et sa Fantaisie, et Denis Gougeon « Duo »), ainsi que les « grands classiques » de Paul Creston (Sonate) et d’Alfred Desenclos (Prélude, Cadence et Finale). Figure également sur cet enregistrement le « Scaramouche » de Darius Milhaud.

Haut de page

Quatuor de saxophones Pierre Bourquequatuor pierre bourque

C’est en 1963 que Pierre Bourque fonde son quatuor de saxophones en choisissant 3 de ses meilleurs élèves du Conservatoire de musique.
Claude Brisson en assumait la partie d’alto, Rémi Ménard remplacé plus tard par Jacques Larocque jouait la partie du ténor tandis que Jean Bouchard s’occupait de celle du baryton.

C’est entre 1966 et 1971 que le quatuor a été le plus actif en donnant plus de 150 concerts  pour les Jeunesses musicales du Canada, entre autre à Québec mais aussi à la grandeur du Canada. En 1970-71, les membres du quatuor participent à des programmes d’échanges avec la France, la Suède en 1972 et les Etats-Unis en 1973. Les 4 saxophonistes participent à la 5e Biennale de Bordeaux en 1972 où ils remportent une médaille d’argent. À partir de 1975 ils commencent à enseigner dans les institutions du Québec et leurs activités de concerts se limitent plus à la scène provinciale. Le quatuor Pierre Bourque interpréta durant sa période active des œuvres du répertoire classique et romantique, mais aussi le répertoire contemporain. Plusieurs compositeurs québécois se sont intéressés à la sonorité particulière de l’ensemble. C’est ainsi que des compositeurs tels que Marc Fortier, Pierre Genest, Alexandre Brott, Pierick Houdy, Denis Bédard et Jean-Clément Isabelle leur écrivent des œuvres des plus originales et appréciées du public. En 1969 le quatuor enregistre un microsillon pour les Jeunesses musicales consacré aux œuvres de Jean Absil, Georges Fiala et Jean Françaix.

  • Écoutez : Petit quatuor / 1e mouv. / Jean Françaix
    Interprètes : Quatuor Pierre Bourque
  • Écoutez : Petit quatuor / 2e mouv. / Jean Françaix
    Interprètes : Quatuor Pierre Bourque

    Haut de page

Mathieu GaulinMathieu Gaulin

(photo : Sylvain Lalande)

Né le 20 mars 1979, à Thetford-Mines au Québec, Mathieu Gaulin entreprend des études en saxophone au Conservatoire de musique de Val-d’Or et ensuite au Cegep de Rouyn-Noranda. Il poursuit par la suite au Cegep Marie-Victorin de Montréal. De 1998 à 2004 il étudie à l’Université de Montréal où il obtient une maîtrise en musique et interprétation du saxophone.

Il est membre fondateur du Quatuor de saxophones « Nota Bene » . Cet ensemble est assez actif sur la scène montréalaise puisqu’il a donné plus de 150 concerts à Montréal, en région périphérique et en Europe.  Le quatuor vient de produire un CD « Prélude et Groove » dernièrement. Depuis 2006, Mathieu est chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal. Il enseigne le saxophone et aussi le cours Initiation aux bois. Depuis 2009, Mathieu Gaulin se produit en concert avec la pianiste Jacynthe Riverin dans une tournée des Jeunesses musicales du Canada

Haut de page

Sébastien TremblaySébastien Tremblay

Né au Québec, Sébastien Tremblay a débuté la pratique du saxophone à l’âge de quatorze ans. Deux ans plus tard, il entre au Conservatoire de musique de Québec dans la classe de Pierre Bourque. Lauréat du Concours de musique du Canada, il est soliste invité de l’Orchestre du Conservatoire de Québec en novembre 1990. Il interprètera la Fantaisie pour saxophone soprano et orchestre de H. Villa-Lobos au Grand Théâtre de Québec.

Depuis l’obtention de son Premier Prix à l’unanimité du jury au Concours des Conservatoires de musique du Québec en 1991, il s’est produit en concert à maintes reprises au Québec, en France et en Suède. II s’est mérité le Prix Gérard-Bastien ainsi qu’un Second Prix d’harmonie au Concours d’écriture 1991 des Conservatoires du Québec, dans la classe de Pieric Houdy, avec qui il a étudié la composition. Boursier du Conseil des Arts et des Lettres du Québec ainsi que du Conseil des Arts du Canada, il s’est perfectionné en France pendant trois ans en saxophone avec Jean-Yves Fourmeau, en écriture et analyse avec Marcel Bitsch et Claude Ballif et en composition avec Stéphane Delplace. II a obtenu une Médaille d’or en saxophone à l’École Nationale de musique de Cergy-Pontoise en juin 1995 et a signé la même année un contrat avec les Éditions Gérard Billaudot à Paris pour sa Sonate en mi bémol pour saxophone seul. En avril 1996, il créait en première mondiale sa transcription pour saxophone alto de l’intégrale des Sonates pour violon seul de J.S. Bach. Il enseigne présentement au Conservatoire de Gatineau au Québec.

  • Sonate en Lab majeur Op. 2, 1e ~ 2e ~ 3e ~ mouvements
    1- Écoutez : 1e mouvement Allegro Amabile

    2- Écoutez : Andante 2e mouvement
    3- Écoutez : Allegro 3e mouvement
    Interprètes : Sébastien Tremblay (saxo alto) et Charles Dumas (piano)
    Visitez son site internet

Haut de page

L’Orchestre de saxophones du Moliantegok

orchestre de saxophones moliantegok

Jacques Larocque, saxophoniste réputé, fonde en 2003 l’orchestre de saxophones du Moliantegok. Cet ensemble de 14 saxophonistes comprend aussi 5 percussionnistes et un clavier. Un des principaux objectifs poursuivis est de faire découvrir le timbre et les grandes possibilités expressives  qu’offrent le saxophone dans cette nouvelle formation. L’ensemble participe à des concerts champêtres et explore pour l’instant le répertoire de l’orchestre symphonique et des orchestres d’Harmonie. Il va sans dire que son directeur musical et ses membres souhaitent attirer l’attention des compositeurs pour ainsi développer un nouveau répertoire musical. Dans le cadre de ses activités l’orchestre de saxophones du Moliantegok est à préparer un DVD pour montrer les possibilités de cet ensemble exceptionnel. Pour l’heure, les musiciens de ce nouvel orchestre original ont interprété plusieurs œuvres telles : La musique du film « Amadeus » de Mozart, produit « Viva Espana » qui met en valeur la musique hispanique. Ils intègrent également les œuvres symphoniques des compositeurs suivants : Beethoven, Mozart, Franck, Ibert, Rachmaninov, Mendelssohn, Alfvén, Dvorak, Debussy et Stravinsky.

Découvrez leurs activités en visitant leur site internet.

Haut de page

Quatuor de saxophones Andranquatuor andran

C’est en 2001 que le saxophoniste réputé Jacques Larocque fonde le quatuor de saxophones Andran. Ses membres sont tous diplômés de Conservatoires de musique ou d’Université du Québec et enseignent dans les écoles de la région de la Mauricie et ses activités se déroulent pour l’instant dans cette même région.

Il faut noter également que ses membres sont tous musiciens de l’orchestre de saxophones du Moliantegok. Malgré sa jeune existence, le Quatuor de saxophones Andran a produit deux enregistrements sur CD. Le premier en 2004 « Semailles » et le deuxième en 2006 « Air pour Claire » et présentent entre autre un recueil de mélodies de Pierre Chatillon.

Haut de page

Septuneseptune Round

En 1995, sept saxophonistes se réunissent pour former l’ensemble Septune. Selon le répertoire qui est exploré, un piano et des percussions sont ajoutés à l’occasion pour donner la pleine dimension de l’œuvre interprétée. Septune,  qui est dirigé par Jacques Larocque, se produit principalement dans la région de la Mauricie, mais dans le but de faire connaître davantage leurs activités, les membres de Septune donnent différents concerts au Québec.

C’est ainsi qu’on a pu les entendre entre autre au Collège d’Alma, à l’Université Laval de Québec, au Congrès mondial du saxophone à Montréal, pour n’en nommer quelques uns. En plus d’explorer le répertoire de l ‘époque romantique par des arrangements et adaptations spécialement conçues pour l’ensemble par le directeur Jacques Larocque, Septune suscite de plus en plus l’intérêt des compositeurs. Toujours dans l’esprit de renouveler leur répertoire et de créer un intérêt pour son public,  les membres de Septune invitent à l’occasion des interprètes à se joindre à eux pour différents concerts. En 2002 les saxophonistes de l’ensemble enregistrent un premier CD qui est consacré à Händel et ses suites du « Water Music ». En 2004 ils récidivent en réalisant un autre enregistrement cette fois sur le Sérénades de Dvorak. Cet ensemble à la sonorité unique n’a pas fini de nous surprendre car ils ont plein d’autres projets en tête.

  • Sérénade (Dvorak), Suite en Sol maleur (Händel)
    1- Écoutez : Suite en Sol majeur (Rigaudon)
    2- Écoutez : Sérénade op. 44 IV (Finale) / Allegro Molto / Antonin Dvorak
    Interprètes : Septune

    Haut de page

Jacques Larocquejacques larocque

Après des études au Conservatoire de musique de Montréal avec Arthur Romano et Pierre Bourque et avoir obtenu le Prix d’Europe en 1967, Jacques Larocque est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. De retour au Québec, il intègre le réputé Quatuor de saxophones Pierre Bourque et, à de maintes occasions, est invité sur les ondes de Radio-Canada comme soliste ou chambriste. Sa carrière le mène également dans plusieurs pays dont la Suède, la France, la Hongrie, le Portugal et les États-Unis.

À différentes occasions, il s’est produit avec les orchestres symphoniques de Montréal, Québec, Trois-Rivières, Drummondville et Sherbrooke. Jacques Larocque est également directeur artistique du septuor de saxophones Septune (créé en 1995), membre du Quatuor de saxophones Saxium, directeur musical du quatuor de saxophones Andran et du trio Zeugma. Il est le fondateur et le directeur artistique du festival de musique « Les Concerts champêtres du Moliantegok » qui se déroule le long du fleuve Saint-Laurent à la fin juillet, depuis 1999, dans la région de Trois-Rivières. Jacques Larocque, fonde également en 2003 l’orchestre de saxophones du Moliantegok. Cet ensemble de 14 saxophonistes comprend aussi 5 percussionnistes et un clavier. Un des principaux objectifs poursuivis est de faire découvrir le timbre et les grandes possibilités expressives  qu’offrent le saxophone dans cette nouvelle formation.

Visitez son site internet

Haut de page

Nota BeneQuatuor-Nota-Bene-(19)inter

Photo : Frédéric Dumont

Le Quatuor de saxophones Nota Bene est actif sur la scène québécoise depuis 1998. Il s’est donné comme mandat de faire connaître la musique du XXe et XXIe siècles. Il explore des styles variés qui proviennent de plusieurs horizons.

Son répertoire est coloré puisqu’il passe aussi bien de la musique dite classique jusqu’au jazz et en passant par la musique latine. L’ensemble Nota Bene suscite un intérêt auprès des compositeurs contemporains, et ses membres initient des projets communs avec d’autres interprètes en créant des événements novateurs.

Haut de page

Quasarquasar

Le quatuor de saxophones Quasar concentre ses activités sur la création et la promotion de la musique contemporaine. Cet ensemble qui existe depuis 1994 a suscité l’intérêt de plusieurs compositeurs québécois et étrangers puisqu’une quarantaine d’œuvres ont été écrites pour eux.

Les membres ont remporté trois Opus qui leur ont été décerné par le Conseil québécois de la musique. Le quatuor de saxophones Quasar s’est produit sur la scène nationale et internationale. On a pu les entendre partout au Canada, en France, en Espagne, en Estonie, en Lituanie et aux Pays-Bas. Les concerts de Quasar sont diffusés régulièrement à la radio de Radio-Canada et par la CBC. Le prolifique ensemble participe à de nombreux projets et collabore avec d’autres ensembles de musique contemporaine. On peut noter également que les musiciens de Quasar participent en tant qu’artistes invités à des concerts de l’orchestre symphonique de Montréal et l’orchestre symphonique de Winnipeg.

Écoutez : Le chant de l’inaudible / Jean-François Laporte
Visitez leur site internet

Haut de page

Jean-François Guayjean-francois guay

Jean-François Guay a fait ses études à l’Université McGill ainsi qu’au Conservatoire de Bordeaux, France, où il a obtenu sa médaille d’or sous la direction de M. Jean-Marie Londeix . Il a également obtenu une maîtrise en interprétation de l’Université Laval de Québec.

Spécialiste de la musique contemporaine, Jean-François Guay a fait écrire de nombreuses oeuvres pour saxophone. II est présentement professeur de saxophone au CÉGEP Marie-Victorin et à l’Université de Montréal.

Haut de page

Rémi Ménardremi menard

Rémi Ménard, né le à Jonquière (Québec, Canada) et mort le à Québec . Il était professeur de saxophone à la Faculté de Musique de l’Université Laval (Québec, Canada). Il a formé de nombreux saxophonistes classiques et a créé plusieurs œuvres de compositeurs canadiens et français, dans son pays et à l’étranger.

Après avoir fait des études au Conservatoire de musique de Québec et remporté un premier prix en saxophone en 1965, Rémi Ménard poursuit au Conservatoire supérieur de musique de Paris. Il obtient à nouveau un premier prix en saxophone sous l’égide de Marcel Mule et de Daniel Deffayet en 1969. À son retour au pays, Il fait des apparitions en public et à la radio tant au Canada qu’à l ‘étranger.

Rémi Ménard avait à cœur la promotion de son instrument. Il incita plusieurs compositeurs à écrire pour le saxophone. Il a été membre du quatuor de saxophones de Pierre Bourque à ses débuts. Il était enseignant à la faculté de musique de l’Université Laval de Québec et a été membre du conseil d’administration de l’Association des saxophonistes du Québec pendant plusieurs années.

Haut de page

Claude Brissonclaude brisson

Originaire de Chicoutimi, le saxophoniste Claude Brisson a fait ses études musicales au Conservatoire de musique de Québec de 1963 à 1967 sous la direction de Pierre Bourque, et a obtenu en 1967 un Premier Prix de saxophone. Il a poursuivi ses études en France au Conservatoire de Paris, avec le réputé Daniel Deffayet, et au Conservatoire de Rouen où il a suivi des cours de direction d’orchestre. Premier Prix au concours Léopold Bellan (France), Premier Prix de saxophone du Conservatoire de Paris en 1970, il a remporté cette même année une médaille d’argent au Concours international d’exécution musicale de Genève.

Professeur au Conservatoire du Québec depuis 1972, Claude Brisson est également membre du Quatuor de saxophones Pierre Bourque depuis 1963. Comme soliste, ou avec cet ensemble, Claude Brisson a effectué de nombreuses tournées de concerts (Canada, Etats-Unis, France, Suède) et a participé à des émissions musicales à la radio et à la télévision, tant au Canada qu’en Europe, ainsi qu’à des congrès internationaux (Chicago, Toronto, Bordeaux, Nuremberg). Il a d’ailleurs été élu membre du Comité international de saxophone en 1982. Membre fondateur de l’Association de musique actuelle de Québec, Claude Brisson a créé et dirigé pour cet organisme des œuvres canadiennes et étrangères. Depuis 1972, Claude Brisson a commandé et suscité plusieurs compositions au Québec (œuvres de Denis Bédard, Marc Gagné, Pierre Genest, Pierick Houdy, André-Luc Desjardins). Tout en poursuivant sa carrière de concertiste, Claude Brisson joue régulièrement au sein de l’Orchestre symphonique de Montréal. Il a été membre de jury au Concours international de saxophone de Paris et de Dinant en Belgique.

Haut de page

Arthur Romano

Arthur Romano , 1914-1964, était originaire de Naples.  Il était un musicien de talent qui maîtrisait plusieurs instruments comme le saxophone, la clarinette, le hautbois et aussi le cor anglais. Il étudie avec son père Giulio, avec Alfred Gallodoro à New York et aussi avec Marcel Mule en France. Il commence d’abord sa carrière de musicien dans les cabarets, puis se rend au Canada où il devient professeur de saxophone entre autre.  Il  fait figure de pionnier au Canada au niveau du répertoire classique du saxophone.  Il s’est fait entendre comme soliste au CSM en 1949 dans le célèbre Concertino Da Camera de Jacques Ibert.

Par la suite, il enseigne le saxophone au Conservatoire de musique de Montréal  de 1949 à 1962 et à l’Université McGill de 1955 à 1964.  Il forme également l’école de musique Romano . Plus tard, il fonde en 1950 le quatuor de saxophones Arthur Romano avec ses élèves Nick Ayoub, Gérald Danovitch et Frédérick Nichols qui sera remplacé plus tard par Gilles Moisan. Cet ensemble s’est produit à plusieurs reprises entre autre à la radio de la société Radio-Canada.  Le quatuor a suscité l’intérêt des compositeurs canadiens et plusieurs  grandes œuvres leur sont dédiées. Notamment le « Premier Quatuor pour saxophones » de Georges Fiala et « Three Acts for Four Sinners » d’Alexander Brott. L’ensemble enregistre également en 1953 le Quatuor de saxophones de Michel Perrault et des œuvres de Jean Françaix ainsi que de Gabriel Pierné. Arthur Romano fut cor anglais, hautboïste et saxophoniste à l’Orchestre symphonique de Montréal de 1952 à 1962. Il sera demandé à plusieurs occasions à jouer comme saxophoniste à l’Orchestre symphonique de Québec. En 1978, dans le but d’encourager la composition d’œuvres originales pour saxophone, l’Association des saxophonistes de l’Amérique du Nord organise le concours de composition Arthur-Romano à l’Université du Québec à Trois-Rivières pour rendre hommage à ce pionnier du saxophone classique au Canada.

Source : Encyclopédie de la musique au Canada

Haut de page

Pierre Bourque

Pierre Bourque fut l’un des premiers saxophonistes québécois à s’intéresser au répertoire classique de l’instrument. Il est également l’un des premiers à avoir enseigné le saxophone classique dans le réseau des Conservatoires du Québec et à faire connaître le vaste répertoire de cet instrument. Né le 27 janvier 1938, il est originaire de Plessisville. Entre 1948 et 1955, il devient membre de l’harmonie Sainte-Cécile du Petit Séminaire de Québec et fait des études au collège de Lévis. Par la suite, il s’inscrit au Conservatoire de musique de Québec dans la classe de clarinette de Maurice DeCelles de 1955 à 1958.

La classe de saxophone n’existait pas encore à l’époque et l’instrument était enseigné par des clarinettistes la plupart du temps. Désirant parfaire sa technique et approfondir ses connaissances au niveau du répertoire du saxophone, il s’inscrit au Conservatoire de musique de Paris de 1958 à 1961 où il obtient un premier prix en saxophone dans la classe du grand maître Marcel Mule. Une fois revenu au Québec, il fait une tournée avec les « Jeunesses musicales du Canada » et aussi avec l’Orchestre symphonique de Québec en 1962. L’année suivante, il fonde le Quatuor de saxophones Pierre Bourque. En 1963 il entreprend une carrière d’enseignant en devenant titulaire de la classe de saxophones et de musique de chambre au Conservatoire de musique de Québec jusqu’en 1996. De 1962 à 1965, il enseigne au collège de Sainte-Anne-de–la-Pocatière et de 1961 à 1972, il enseigne également au centre d’Art d’Orford. Parmi ses premiers élèves, on remarque Jean Bouchard, Claude Brisson et Rémi Ménard qui deviendront eux aussi enseignants dans le réseau des Conservatoires et des Universités du Québec. Plus tard, ils deviendront membres de son quatuor de saxophones. Comme soliste, Pierre Bourque s’est produit à plusieurs reprises avec l’Orchestre symphonique de Québec et avec l’Orchestre de chambre de la société Radio-Canada à Québec.

Pour ce qui est du quatuor de saxophone Pierre Bourque, notons que c’est en 1964 à Québec qu’il se produit et ensuite dans plus de 150 concerts, entre 1966 et 1971,  à travers le Canada pour les « Jeunesses musicales du Canada ». En 1971, Jacques Larocque remplace Rémi Ménard au saxophone ténor. L’ensemble se produit par la suite en France entre 1970-71, en Suède et à Bordeaux en 1972 et aux États-Unis en 1973. À partir de 1975, les activités du quatuor vont se limiter un peu plus au niveau de la scène provinciale du fait que ses membres auront des tâches d’enseignement dans les différents Conservatoires de musique du Québec.

Le répertoire exploré et interprété par le quatuor est varié. Il va de transcriptions d’œuvres classiques et romantiques jusqu’aux pièces contemporaines. Plusieurs compositeurs québécois ont d’ailleurs écrit pour l’ensemble des œuvres d’une grande originalité et d’un intérêt certain. Parmi ceux-ci, on retrouve Marc Fortier, Pierre Genest, Pierick Houdy, Denis Bédard, Marc Gagné et Jean-Clément Isabelle. Enfin, notons que le quatuor a enregistré sur microsillon des œuvres de Jean Absil, Pierre-Max Dubois, Jean Françaix et Georges Fiala.

Pierre Bourque a été un excellent ambassadeur du Québec. Par ses nombreux concerts et son enseignement, il a contribué à développer le milieu culturel québécois dont bénéficient plusieurs saxophonistes et enseignants aujourd’hui.

Source : encyclopédie de la musique au Canada

  • Quatuor Pierre Bourque

1- Trois couleurs anciennes 2e mouvement / Denis Gagnon
Interprètes : Quatuor Pierre Bourque
Source : Concours Arthur Romano Trois-Rivières 1978
2- Écoutez : Schuman 1e, 2e mouv. Quintette
Source : Jean Bouchard

Microsillon Jeunesses musicales 1965
Oeuvres interprétées par les membres du quatuor :
Pierre Bourque – Claude Brisson – Jacques Larocque – Jean Bouchard
Source : L’Encyclopédie canadienne

Haut de page

Quatuor Nelligan

Le Quatuor de saxophones Nelligan existe depuis 1994. Le répertoire de cette ensemble québécois se situe dans le créneau de la musique classique et contemporaine. Récipiendaire de plusieurs bourses du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec, cette reconnaissance permet au Quatuor de saxophones Nelligan de se produire à de nombreux endroits au Québec, en France, Belgique, en Italie, au Mexique et en Écosse.

le Quatuor enregistre un premier album en 1997, soit une transcription pour quatuor de saxophones de l’Art de la fugue de Jean-Sébastien Bach. (Oratorio ORCD-4106, INTERDISC DISTRIBUTION INC.) Puis en 2013 un deuxième album intitulé Consonances modernes (Oratorio ORCD-4106, INTERDISC DISTRIBUTION INC.).
En 2012 les membres du Quatuor Nelligan se rendent en Écosse pour y interpréter deux oeuvres des compositeurs québécois Bruce Mather et Denis Dion. En 2015 ils participent au 17e Congrès mondial de saxophone de Strasbourg (France) .  Ils interprètent une oeuvre d’André Hamel pour quatuor de saxophones, et ils  créent une pièce d’Éric Champagne pour Octuor de saxophones en collaboration avec l’Ensemble Saxologie.

Le Quatuor Nelligan est un digne un ambassadeur de la musique canadienne pour saxophone et suscite de plus en plus d’intérêt chez les compositeurs.

Visitez leur site internetQuatuor Nelligan
Voir sur iTunes :  Quatuor Nelligan
1- Écoutez : Contrapunctus 1 (Bach)  / l’Art de la fugue de Jean-Sébastien Bach.
2- Écoutez : Jeux de Givre  / CD Consonances modernes

Louis-Philippe Bonin

Louis-Philippe Bonin est diplômé de l’Université de Montréal et finissant dans la classe de Jean-François Guay. Il poursuit ensuite ses études en se perfectionnant auprès de Timothy McAllister de l’University of Michigan mais aussi auprès de grands maîtres saxophonistes tels Claude DelangleArno Bornkamp, et Christian Wirth entre autre. 

Il fait carrière en tant que soliste et est régulièrement invité par  l’Orchestre philharmonique de la Moldavie et l’Orchestre à vent non identifié ainsi que la Société de musique contemporaine (SMCQ). En 2012 il fonde le quatuor Saxologie avec lequel il prend part à la Série hommage au compositeur canadien John Rea et de nombreux concerts en région. Puis il est invité à jouer en tournée dans le cadre du spectacle jeune public Les Fonoformies avec Emmanuelle Lizère à la voix, violon et violoncelle. 

Louis-Philippe Bonin enseigne présentement le saxophone au CEGEP St-Laurent de Montréal. Il est également artiste clinicien invité pour les saxophones Yamaha et pour les anches Légère.

Visitez : Sa page Facebook:

Haut de page

L’ensemble Saxologie

Saxologie a été fondé en 2012 et est formé de quatre jeunes saxophonistes de la région de Montréal qui proviennent du Conservatoire de musique et de l’Université de Montréal. Ils ont pour objectif principal de faire connaître au grand public le répertoire des grands compositeurs mais ils souhaitent également susciter un intérêt auprès des jeunes compositeurs aux nombreuses possibilités qu’offre le saxophone pour l’écriture en musique de chambre.

Depuis leur début, ils ont participé à plusieurs concerts et Festivals, mais aussi au Laboratoire de Musique contemporaine de Montréal (LMCM).
En 2013 l’Ensemble Saxologie a commandé et créé des oeuvres des compositeurs Pascal Germain-Berardi, Giancarlo Scalia et Mathieu Dumont.

Visitez : le site Saxologie :
Écoutez : Saxologie sur SoundCloud
Voir leur vidéo en concert sur Youtube
Voir leur page Facebook

Haut de page